Des étudiants du département des beaux-arts de l’université Kaboul lors de leur visite de l’expo numérique REEL VIRTUEL à l’institut français d’Afghanistan :

 

“ En fait je ne sais pas comment je dois exprimer ce que j’ai à dire par rapport à cette expo art  numérique d’aujourd’hui à l’ifa, elle a vraiment changé mon point de vue par rapport à l’art , aujourd’hui j’ai bien compris que l’art n’a pas de frontière ni de limite; que où que l’on soit dans le monde, de nos jours,  les gens du monde entier peuvent visiter nos expo  grâce à la nouvelle technologie.
Et  moi aussi comme un étudiant des beaux-arts  j’espère devenir une artiste très connue dans le monde par mes œuvres ‘’

 

” L’artiste est incroyable; il a réussi à mettre ses sculptures sur Google Earth en France et en Afghanistan; Matiullah nous a tout montré et vraiment je trouve cela incroyable. Jamais je n’aurai pensé que cela soit possible; vraiment; je ne suis pas doué avec les ordinateurs, je travaille la peinture, mais j’adorerai savoir faire la même chose; c’est mieux que tout ce qu’on connait les YouTube et tout cela… Là, c’est magique”

 

” Dommage que l’artiste qui a fait cela ne puisse pas venir. Matiullah nous a dit qu’il voulait rester anonyme, moi je dis que tout le monde devrait le connaître.”

 

” Merci d’avoir pensé à l’Afghanistan dans votre exposition numérique, c’est très beau et je ne savais pas que cela soit possible de faire ce que vous faites.”

 

” Madame Laurence a appelé vos sculptures les guerriers de lumières, elle a dit aussi que c’était un nom qu’elle avait inventé parce qu’elle ne savait pas comment les appeler. Je trouve que c’est très joli et que c’est un bon mot par rapport à tout ce qui se passe ici : les murs, les soldats… Merci d’avoir mis toute ces lumières dans notre pays.”